À propos de l’Opération Nez rouge

En 1984, Jean-Marie De Koninck était professeur de mathématiques (il l'est encore aujourd'hui) et, dans ses loisirs, entraîneur de l'équipe de natation de l'Université Laval. Soucieux de pouvoir offrir des bourses d'études aux étudiants et étudiantes-athlètes qui choisiraient d'obtenir un diplôme à l'Université Laval, il cherchait une façon originale de financer son équipe.

Un jour, à la fin de septembre 1984, au volant de sa voiture, il entend à la radio des statistiques effarantes sur les graves problèmes causés par la conduite avec les facultés affaiblies. On raconte, entre autres, que plus de 50 % des accidents mortels sur les routes sont causés par des automobilistes qui ont consommé de l'alcool.

Par la suite, il entend un tenancier de bar raconter que ses clients, à 3 heures du matin, ne veulent pas laisser leur voiture sur place et rentrer à la maison en taxi; non pas parce que c'est un service coûteux, mais plutôt parce que le bon Québécois aime bien avoir sa voiture à l'œil et l'utiliser en tout temps.

C'est alors que lui vient l'idée de mettre à contribution ses 25 nageurs et nageuses pour offrir aux automobilistes qui ont pris un verre de trop la possibilité d'aller les reconduire chez eux dans leur propre voiture. Avec la collaboration du Service de police de la Ville de Québec et de la station de radio CHRC, la première Opération Nez rouge se déroulait du 13 au 23 décembre 1984.

Voilà comment est né ce service de raccompagnement, gratuit, connu aujourd'hui sous le nom d'Opération Nez rouge et qui se déroule durant le temps des Fêtes chaque année depuis 1984. D'une idée de financement, son initiateur a développé une campagne de sécurité routière dont les bénéfices pour toute la population se font sentir à longueur d'année.

Aujourd’hui, ce sont plus de 100 organisations au Canada qui bénéficient de l’argent recueilli à la suite d’une campagne Nez rouge. À chaque année, entre 1 200 000 et 1 300 000 dollars sont redistribués à ces organismes locaux dédiés à la jeunesse et/ou au sport amateur.

Dès ses débuts, l'Opération Nez rouge s'est donné une philosophie qui a gagné la sympathie de la population. Elle n'encourage ni ne condamne les gens qui choisissent de prendre un verre. « NE CONDUISEZ PAS SI VOS FACULTÉS SONT AFFAIBLIES», voilà le message qu'elle véhicule de façon humoristique et sans intention moraliste. L'approche préventive de l'Opération Nez rouge s'avère d'ailleurs un heureux complément aux mesures répressives des lois.

Depuis, l’Opération Nez rouge n’a cessé de grandir et d’accueillir de nouveaux services visant à renforcer les effets de sa campagne de sensibilisation en sécurité routière. Dès 1989, l’Opération Nez rouge s’associe à Éduc’alcool afin de mettre sur pied la Tournée Party sans Déraper, un programme qui vise à sensibiliser les jeunes de 16 à 24 ans à l’importance d’agir de façon responsable en matière de consommation d’alcool et de conduite avec les facultés affaiblies.

Puis en 2006, C’est notre tournée! voit le jour avec, une fois de plus, la collaboration d’Éduc’alcool. Il s’agit d’une conférence interactive offerte gratuitement en entreprise qui a pour objectif de promouvoir la modération dans la consommation d’alcool et de prévenir la conduite avec les facultés affaiblies auprès des travailleurs, consommateurs et parents.

Dernière arrivée dans la grande famille Nez rouge en 2008, la conférence Bouclez-la! qui vise à sensibiliser les jeunes et le grand public aux dangers de la vitesse excessive et à l’importance d’utiliser la ceinture de sécurité. Au cours de cette conférence, les participants assistent à une simulation d’accident réalisée au moyen d’une voiture-tonneau.

© 2014 Opération Nez rouge